Vous venez de trouver un emploi, il vous est enfin possible de chercher les moyens pour financer vos projets. Mais, qui dit nouvel emploi dit période d’essai. Durant cet intervalle de temps, aussi bien l’employeur que l’employé sont en mesure de résilier le contrat de travail, les banques en ont conscience.

La période d’essai peut constituer un frein à l’octroi de crédit. Cela peut gripper la réalisation de vos projets. Trouver dans cet article les conditions dans lesquelles il est possible de bénéficier d’un crédit durant une période d’essai.

Le crédit immobilier en période d’essai

Emprunt destiné à être sur un plus long terme, le crédit immobilier couvre généralement une durée comprise entre 20 et 25 ans. À cause de la longue durée de ce type de crédit, les banques préfèrent se rassurer que le demandeur est en parfaite solvabilité avant de l’octroyer.

Ainsi, les institutions bancaires préfèrent accorder les prêts à des personnes en CDI ou en situation assimilable, telle que le fonctionnariat ou même la pension de retraite. Cette situation est même un critère qui facilite l’accès au crédit avec parfois des conditions avantageuses.

Lorsqu’une personne est encore en période d’essai, il lui est essentiel de garantir son maintien au sein de l’équipe en faisant ses preuves. Cela la place en position assez aléatoire, car le contrat peut être rompu à tout moment.

Cela représente un risque de défaillance de l’emprunteur que les organismes financiers n’aiment pas prendre. Également, l’emprunteur, dans ce cas, a de grands risques de tomber dans une situation de surendettement assez difficile à gérer.

Pour ces raisons, il est toujours conseillé d’attendre la fin de la période d’essai avant de solliciter un crédit immobilier. Toutefois, en cas d’urgence ou face à une opportunité très intéressante, il existe différents moyens d’optimiser votre dossier afin d’augmenter vos chances pour obtenir le crédit durant une période d’essai.

Le crédit à la consommation

Peu importe le type de crédit, les banques et autres institutions financières émettent les mêmes réserves quant à la solvabilité de l’emprunteur. En effet, si la durée du crédit est supérieure à celle de votre contrat, il y a un important risque de refus.

Par nature, les crédits à la consommation ont une durée nettement inférieure aux crédits immobiliers, il en est de même pour les montants octroyés. Ainsi, les crédits personnels, les prêts auto ou encore les crédits travaux sont généralement plafonnés à 75000 euros sur 12 années tout au plus.

Le plus important lorsque vous demandez ce type de crédit, c’est votre solvabilité. Ainsi, si vous avez des revenus qui vous permettent de rembourser sans difficulté, et surtout si vous n’êtes pas inscrit au FICP, vous avez de bonnes chances d’obtenir un crédit à la consommation. Cela, même lorsque vous êtes en période d’essai.

De plus, les crédits renouvelables ou certains crédits à la consommation comme le prêt personnel ne nécessitent pas d’apporter des justificatifs détaillés sur votre situation professionnelle. Ainsi, même en étant en période d’essai, il vous est possible de solliciter et d’obtenir rapidement ce genre de crédit.

D’un autre côté, les banques peuvent également conditionner l’octroi de crédit simplement à la souscription d’une assurance emprunteur. Cette exigence vous permet de plus facilement accéder au crédit lorsque vous êtes dans une période d’essai, même si cela représente un surcoût dû à la police d’assurance.

Le rachat de crédit en période d’essai

Enfin, lorsque vous avez déjà plus de deux crédits en cours et que vous cherchez un moyen de faire diminuer de plus de la moitié vos mensualités, il vous est possible de les regrouper.

Dans le cadre de regroupement de crédit, le prêt de substitution mis en place peut représenter un engagement sur le long terme, allant jusqu’à 12 ans pour les crédits de consommation.

Mais, il y a lieu de préciser que les organismes de financement sont assez frileux de procéder à cette opération lorsque le demandeur est en période d’essai. En effet, cette situation est considérée comme précaire et représente un risque de défaillance de l’emprunteur assez considérable.