Le Diagnostic de Performance Énergétique ou DPE est une évaluation effectuée dans l’optique d’apprécier l’efficacité énergétique d’un logement ainsi que son niveau d’émission de gaz à effet de serre. Exclusivement réalisé par des professionnels agréés par la COFRAC et possédant une assurance responsabilité civile, le DPE est une obligation légale mise à la charge de tout propriétaire qui souhaite mettre en location un logement ou un immeuble. Le document établi pour donner suite au diagnostic, qui porte également la dénomination DPE, présente un ensemble de graphes de diverses couleurs. La compréhension de ces graphes n’est pas toujours aisée. Cet article vous aidera à décrypter ce document.

Que présentent les informations générales contenues dans le DPE ?

Les informations générales représentent la première partie du document élaboré à la suite d’un diagnostic de performance énergétique. Cette partie renseigne généralement le lecteur sur le bâtiment concerné, son propriétaire et le professionnel chargé du diagnostic. De façon plus spécifique, la première partie du document fournira les détails suivants :

  • L’identité complète et l’adresse du propriétaire du bâtiment, de l’immeuble ou du local concerné
  • Le type d’immeuble ainsi que sa superficie totale
  • La dénomination et les coordonnées de la société responsable du diagnostic
  • et le nom du responsable évaluateur.

À la suite de ces informations figurent également des renseignements sur la nature des équipements utilisés dans l’immeuble, le type d’énergie qu’ils utilisent et leur consommation totale annuelle exprimée tant en énergie primaire qu’en énergie finale. Des précisions sont également apportées sur les proportions de gaz à effet de serre généré par les différents équipements.

Il est à noter que l’évaluation de la consommation énergétique des bâtiments ou locaux se fait suivant deux méthodes. Soit il est tenu compte des factures d’électricité des trois dernières années, soit il est procédé par calcul des déperditions thermiques. La méthode appliquée est fonction du type de bâtiment en présence. Cette première partie prend fin avec des recommandations faites par l’évaluateur pour optimiser la consommation énergétique.

Comment interpréter les différentes étiquettes contenues dans le DPE ?

Au-delà des informations d’ordre général évoquées plus haut, le DPE se particularise également par les différentes étiquettes qu’il contient. Ces dernières sont en réalité des synthèses imagées de la consommation énergétique et de la pollution générée par l’immeuble concerné. Il est fait usage de deux types d’étiquette à savoir : l’étiquette énergie et l’étiquette climat.

L’étiquette énergie

Cette étiquette se calque sur les codes/couleurs utilisés pour les appareils électroménagers et s’exprime en kWh/m2.an. Ainsi, en évoluant de la couleur verte à la couleur rouge, les bâtiments sont classés des moins énergivores aux plus énergivores. Si votre bâtiment est classé en rouge, sachez donc que vous consommez excessivement de l’énergie. Des recommandations vous seront donc faites à ce propos pour vous aider à optimiser votre consommation.

L’étiquette climat

Cette deuxième étiquette sert à apprécier le volume de gaz à effet de serre émis par le bâtiment. Elle reprend la même configuration que la précédente étiquette, avec diverses nuances de violet et des codes/lettres affectés. Plus la couleur attribuée à l’immeuble est foncée, plus ce dernier est considéré comme pollueur. Le degré de pollution atmosphérique est exprimé en kgeqCO2/m2.an.

Vous êtes maintenant en mesure de lire et de comprendre facilement un diagnostic de performance énergétique. Alors votre immeuble consomme-t-il peu ou beaucoup d’énergie ?