Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) est un programme qui vous permet de déduire sur le revenu de votre impôt une partie des dépenses engagées pour vos travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique de votre logement. Le crédit d’impôt fenêtres fait partie intégrante du CITE. Découvrez dans notre article ce que vous devez faire pour pouvoir le déclarer.

Quelles sont les conditions pour bénéficier du crédit d’impôt fenêtres ?

Toutes les personnes désireuses de bénéficier du crédit d’impôt fenêtres ont l’obligation de remplir certaines conditions. Ainsi, le demandeur du crédit d’impôt se doit d’être à la fois locataire et propriétaire, occupant ou encore occupant à titre gratuit du logement concerné par les travaux. De plus, sur le plan fiscal, il doit être domicilié en France.

En outre, l’habitation concernée doit être achevée depuis au moins 2 ans. Il faut aussi qu’elle soit une maison individuelle ou un appartement, qui bien entendu doit être la résidence principale du demandeur. En ce qui concerne l’entreprise choisie pour réaliser les travaux, celle-ci doit disposer du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et doit fournir les matériaux nécessaires aux rénovations à réaliser.

Quel est le plafond en ce qui concerne les dépenses ?

Dans le cas où vos travaux seraient en effet éligibles au crédit d’impôt fenêtres, vous avez la possibilité de prétendre à une déduction fiscale. Celle-ci devra être équivalente à 15 % du montant total des travaux de rénovation de vos fenêtres (à raison de 100 € maximum par fenêtre remplacée). Ceci dans une limite de 8 000 € pour une personne qui vit seule, et de 16 000 € pour un couple qui déclare ses impôts ensemble. À cette somme s’ajoute, 400 € ou 200 € respectivement pour les personnes à charge et les enfants en résidence alternée. Le plafond qui vous est indiqué ici est valable pour l’ensemble des dépenses effectuées pendant une durée de 5 années consécutives.

Comment juger l’éligibilité des travaux de rénovation ?

Sachez que le crédit d’impôt fenêtres ne sera valable que dans le cas où vous remplacerez des fenêtres en simple vitrage par des fenêtres respectant un certain niveau de performance thermique. Les crédits d’impôts sont accordés en se basant uniquement sur les fournitures. La main-d’œuvre n’est donc pas prise en compte.

La performance thermique en question est mesurée à l’aide de différents coefficients :

  • Le coefficient de transmission thermique (Uw),
  • Le facteur de transmission solaire (Sw) et
  • Le coefficient de transmission thermique (Ug).

Il est très important de bien maîtriser ces termes. C’est ainsi que le coefficient Uw permet de mesurer la performance de l’isolation thermique de la fenêtre dans son ensemble (vitre et cadre). Plus ce coefficient est faible, et plus l’isolation de votre fenêtre sera meilleure. Le coefficient Sw mesure la capacité de votre fenêtre à laisser passer l’énergie solaire et donc, la chaleur à l’intérieur de votre habitation. Plus ce coefficient est élevé, plus votre fenêtre laissera passer la chaleur solaire. Le coefficient Ug représente la déperdition énergétique de la vitre.

Gardez en tête que le crédit d’impôt fenêtres (CITE) peut être cumulé avec d’autres aides, du moment que vous y êtes éligible. Ainsi, vous pouvez le cumuler avec l’éco-prêt à taux zéro, la TVA réduite à 5,5 %, les aides des fournisseurs d’énergie. Ce cumul est également possible avec les subventions des collectivités territoriales et l’aide de l’Anah.