Qui dit repas réussi, dit forcément vin exquis, ce n’est pas qu’une simple citation populaire. En effet, choisir le meilleur vin selon les plats est un des critères de base pour rehausser un plat et donner de la profondeur au mets. Comme la plupart des consommateurs alternent boisson et nourriture, il est important de garder une sorte d’harmonie entre les deux.

Au vu de la multitude de vins et boissons disponibles aujourd’hui, le choix du vin pour un plat devient vite assez difficile. Voici donc quelques conseils pratiques. 

Choisir au mieux le vin selon la nature du plat

Vous n’êtes pas sans savoir que le choix du vin selon les plats servis est régi par plusieurs règles. En effet, il est très important de choisir un cru qui équilibrera bien votre plat, de façon à ne dénaturer ni l’un ni l’autre au passage. Pour mieux comprendre la notion d’harmonie entre mets et vin, il faut s’intéresser de plus près au caractère gustatif du plat en question. Si ce dernier comporte des saveurs prononcées, une combinaison osée ou encore un goût assez fort, on privilégiera un vin assez corsé pour ne pas casser l’harmonie du plat. À l’inverse, un plat à saveur estompée devra être marié avec un vin champêtre assez léger en bouche pour ne pas trop en faire.  

choisir vin nature plat

Aussi, pour bien accorder chaque mets à son vin, il faudra respecter une certaine échelle de grandeur. Pour les repas festifs par exemple, il ne faudra pas servir un vin quelconque mais plutôt opter pour un cru d’exception. De la même façon, choisir un grand vin pour un plat quelconque ne rime pas à grand-chose. La règle est simple : il faut que chacun des deux partis soient améliorés par cette combinaison. Toutefois, ce n’est pas une science exacte, certains vins forts s’accordent très bien avec des mets à saveur légère. N’hésitez donc surtout pas à essayer vos combinaisons au préalable pour juger par vous-même de la pertinence de celle-ci. 

Les indications à suivre pour bien choisir le vin selon les plats

Il est vrai que choisir le vin qui devra accompagner chaque plat lors d’un repas peut vite devenir contraignant. C’est pourquoi, il existe plusieurs indications universelles qui sont conçues dans le but de « paver la route » aux hôtes. Une des plus connues mais surtout des plus simples est de toujours accorder le plat d’une région au vin de cette même contrée. C’est une valeur sûre qui vous permettra de ne pas dénaturer vos plats en cas de doute. Voici quelques exemples d’accord entre vin et mets d’une même région :

  • un vin Alsace blanc pour la choucroute ;
  • un Roussette-de-savoie pour la tartiflette ;
  • un vin Côte-de-Provence pour la bouillabaisse.

En ce qui concerne l’ordre de dégustation, on préconisera plutôt les vins légers en début de repas pour terminer avec des vins plus forts en bouche. Enfin, il faut aussi apprendre à élargir ses horizons en termes de vins. On a tendance à souvent privilégier les grandes appellations aux petits vins de campagne. N’hésitez pas à explorer les saveurs des vins de petits commerces, on y retrouve bien souvent des pépites gustatives.